Nagios 4.4.3 sur Ubuntu 18.04

Ce tutoriel à pour but de présenter les étapes nécessaires afin d’installer Nagios par compilation sur un serveur Ubuntu ainsi que ses plugins.

Installation de Nagios

On installe les dépendances :

sudo apt-get update
sudo apt-get install wget build-essential unzip openssl libssl-dev
sudo apt-get install apache2 php libapache2-mod-php php-gd libgd-dev

On vient donc d’installer le serveur web Apache. Vous devriez avoir accès à la page par défaut de serveur web en tapant l’adresse IP de votre serveur dans votre navigateur.

On crée l’utilisateur qui lancera le deamon Nagios, son groupe et on affecte l’utilisateur aux groupes :

sudo useradd nagios
sudo groupadd nagcmd
sudo usermod -a -G nagcmd nagios
sudo usermod -a -G nagcmd www-data

On créé donc ici l’utilisateur « nagios » et le groupe « nagcmd ».
On affecte le nouveau compte au nouveau groupe et on ajoute ce dernier au groupe « www-data ».

On télécharge et on extrait l’archive Nagios :

cd /tmp/
wget https://assets.nagios.com/downloads/nagioscore/releases/nagios-4.4.3.tar.gz
tar xavf nagios-4.4.3.tar.gz
cd nagios-4.4.3

L’option « a » de la commande « tar » utilise le suffixe du fichier pour déterminer l’algorithme de compression.

On paramètre notre installation et on lance la compilation :

sudo ./configure --with-nagios-group=nagios --with-command-group=nagcmd --with-httpd_conf=/etc/apache2/sites-enabled/
sudo make all
sudo make install
sudo make install-init
sudo make install-config
sudo make install-commandmode
sudo make install-webconf

Je vous recommande ici de lancer les commandes une part une.

On créé le compte utilisateur d’administration :

sudo useradd nagiosadmin
sudo htpasswd -c /usr/local/nagios/etc/htpasswd.users nagiosadmin

Saisissez ensuite la passphrase pour cet utilisateur.

On active le module CGI d’Apache :

sudo a2enmod cgi # apache2enablemodule
sudo systemctl restart apache2

Installation des plugins Nagios

On installe auparavant SNMP afin d’avoir le plugin « check_snmp » :

sudo apt-get install libnet-snmp-perl snmp

Ainsi, on peut, de la même manière que pour l’installation de Nagios, télécharger et compiler les plugins :

cd /tmp
wget https://nagios-plugins.org/download/nagios-plugins-2.2.1.tar.gz
tar xvaf nagios-plugins-2.2.1.tar.gz
cd nagios-plugins-2.2.1
sudo ./configure --with-nagios-user=nagios --with-nagios-group=nagios
sudo make
sudo make install

Les plugins s’installent dans le dossier /usr/local/nagios/libexec.

Lancement de Nagios

On peut maintenant lancer Nagios en vérifiant sa configuration eu préalable :

sudo /usr/local/nagios/bin/nagios -v /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg
sudo service nagios start
sudo systemctl enable nagios

La dernière commande permet de lancer Nagios au démarrage du serveur.

Informations utiles

Chaque modification implique une vérification de configuration avant la relance du service Nagios avec la commande suivante :

/usr/local/nagios/bin/nagios -v /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg

Cette commande étant trop longue à taper, je vous invite a créer une alias dans votre bashrc :

alias nagiosconfigurationcheck='/usr/local/nagios/bin/nagios -v /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg'

Ainsi, je vérifie la configuration en tapant seulement nagiosconfigurationcheck (merci l’autocomplétion).

Listes des chemins principaux :

  • Fichiers de configurations : /usr/local/nagios/etc/
  • Plugins Nagios : /usr/local/nagios/libexec/
  • Répertoire cible des logos : /usr/local/nagios/share/images/logos/

Remarque : Lorsque vous envoyez des nouveaux fichiers pour Nagios (logos, plugins, configurations, …), n’oubliez pas de rendre l’utilisateur « nagios » propriétaire de ces éléments avec la commande « chown » :

sudo chown nagios:nagios <mon_nouveau_fichier>

Mise à jour

À noter que la mise à jour de Nagios écrase un thème si vous en aviez installé un.

Sauvegarde

Faire un backup de Nagios consiste simplement à sauvegarder le contenu du dossier /usr/local/nagios. On va donc créer une archive de ce dossier.
Avant tout, on stoppe le service ainsi que celui d’apache et on passe en utilisateur « nagios » pour effectuer le backup :

sudo systemctl stop nagios.service
sudo systemctl stop apache2.service
sudo -H -u nagios bash
cd /tmp
tar cvvzf 20190801_nagios4.4.3_backup.tar.gz /usr/local/nagios
exit # On revient à notre utilisateur

Installation

On télécharge donc l’archive, on l’extrait et on l’installe par-dessus l’autre version de la même manière que lors de l’installation initiale.
On relance ensuite Nagios et Apache2.

# Toujours dans /tmp
cd /tmp
wget https://assets.nagios.com/downloads/nagioscore/releases/nagios-4.4.4.tar.gz
tar xvzf nagios-4.4.4.tar.gz
cd nagios-4.4.4
./configure --with-nagios-group=nagios --with-command-group=nagcmd --with-httpd_conf=/etc/apache2/sites-enabled/
sudo make all
sudo make install

# On vérifie la configuration
/usr/local/nagios/bin/nagios -v /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg

sudo systemctl restart nagios.service
sudo systemctl restart apache2.service

En allant sur la page de Nagios vous devriez voir qu’il est bien dans sa nouvelle version.

Notes : Changer le thème

sudo -H -u nagios bash
cd /tmp
wget https://github.com/ynlamy/vautour-style/releases/download/v1.7/vautour_style.zip
unzip vautour_style.zip -d /usr/local/nagios/share/
sudo systemctl restart nagios.service

2 Comments

  1. Buy Cialis
    Buy Cialis

    When some one searches for his essential thing, thus he/she desires
    to be available that in detail, thus that thing is maintained over here.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)